Transport ferroviaire

Catastrophe ferrovière d’Éséka : « le pire drame » qu’a connu le groupe Bolloré

Le train Yaoundé-Douala, qui a déraillé le 21 octobre 2016 à Eseka, au Cameroun. © AP/SIPA

Depuis la catastrophe ferroviaire à Éséka, au Cameroun, sur la ligne Douala-Yaoundé, exploitée par Camrail, filiale de Bolloré Transport & Logistics, le groupe insiste avoir fait de l’indemnisation des victimes une priorité.

La catastrophe ferroviaire du 21 octobre 2016 à Éséka, au Cameroun, sur la ligne entre Douala et Yaoundé, exploitée par Camrail, filiale de Bolloré Transport & Logistics, a fait 80 morts et plus de 740 blessés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte