Dossier

Cet article est issu du dossier «Chine-Afrique : un modèle gagnant gagnant ?»

Voir tout le sommaire
Diplomatie

[Infographie] Chine-Afrique : les nouvelles routes de la soie, un projet pharaonique

Le président kényan Uhuru Kenyatta et Xi Jinping, président chinois, à Pekin lors du second Belt and Road Forum for International Cooperation, le 27 avril 2019.

Le président kényan Uhuru Kenyatta et Xi Jinping, président chinois, à Pekin lors du second Belt and Road Forum for International Cooperation, le 27 avril 2019. © CHINE NOUVELLE/SIPA/1904281520

De par les montants en jeu et le nombre de pays concernés, la Belt and Road Initiative – les « nouvelles routes de la soie » – est la stratégie la plus ambitieuse jamais lancée par la Chine. Avec un objectif : remodeler le contexte géopolitique.

Dévoilée en septembre 2013 lors d’un discours prononcé par Xi Jinping à Astana, au Kazakhstan, la Belt and Road Initiative (BRI), dernière dénomination des « nouvelles routes de la soie » lancées par les prédécesseurs du président chinois à travers le continent eurasien, constitue le cadre de référence mis en place par la Chine pour, tout au long des prochaines décennies, sécuriser ses approvisionnements et partager son développement avec le reste du monde.

Afin de favoriser cette prospérité mutuelle, Pékin veut multiplier les connectivités avec ses pays partenaires. Ces nouvelles routes sont donc terrestres (autoroutes, voies ferrées, gazoducs…), maritimes et aériennes, mais aussi numériques, énergétiques, financières et juridiques.

Remodeler le contexte géopolitique

Cependant, les objectifs de l’empire du Milieu ne sont pas qu’économiques. La Belt and Road Initiative doit également remédier au déficit d’image de la Chine dans le monde. Elle comporte donc un large versant culturel constitué de voies d’échanges scientifiques et éducatifs, ainsi qu’artistiques et touristiques.

De par les montants en jeu et le nombre de pays concernés, cette initiative est la plus ambitieuse jamais lancée par la Chine, voire la plus importante dans l’histoire mondiale. Son budget est dix fois plus élevé que celui du plan Marshall mis en place par les États-Unis au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour participer à la reconstruction de l’Europe – et sans aucune contrepartie idéologique ou militaire, aiment à insister les Chinois.

La Belt and Road Initiative promet déjà de remodeler le contexte géopolitique pour une longue période, en faisant de la Chine un acteur majeur de la mondialisation en marche.

Infographie Jeune Afrique

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte