Justice

Algérie : les comptes de toutes les entreprises et filiales du groupe Kouninef gelés

Karim Kouninef, incarcéré depuis le 24 avril 2019.

Karim Kouninef, incarcéré depuis le 24 avril 2019. © YouTube/Buzz News

La justice algérienne a ordonné début juin le gel des comptes de toutes les entreprises et filiales du groupe de la famille Kouninef, mais aussi celui des sociétés de la famille Tahkout et de l'homme d'affaires Mourad Oulmi.

Les affaires des trois frères Kouninef, incarcérés à la prison d’El Harrach depuis le 24 avril pour corruption présumée, se compliquent. Au début du mois de juin, un juge d’instruction a ordonné le gel des comptes de toutes les entreprises et filiales du groupe de cette famille de milliardaires proche de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, ainsi que de son frère Saïd. Les sociétés de la famille Tahkout et de l’homme d’affaires Mourad Oulmi sont également visées par cette procédure.

Prêt bancaire suspect de 20 milliards de dinars

Une récente demande verbale introduite par la défense de Kouninef afin de lever ces blocages n’a pas eu de suites. Des enquêtes sont en cours. Elles visent plusieurs marchés obtenus par Redha, Tarek et Karim Kouninef entre 2008 et 2011.

Parmi les dossiers qui intéressent le magistrat instructeur figure un prêt bancaire de 20 milliards de dinars (environ 150 millions d’euros), débloqué par un consortium de trois grandes banques publiques pour la réalisation d’usines de trituration de graines oléagineuses à Jijel (Nord-Est). La justice soupçonne l’existence de plusieurs avantages de complaisance, dont un financement accordé sans garanties.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte