Politique

[Chronique] Au Mali, 8 000 agents de l’État ciblés par une plainte

Par

Damien Glez est dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè

© Glez

La Plateforme contre la corruption et le chômage (PCC) au Mali a porté plainte contre huit mille agents de l'État qui ne seraient pas en conformité avec la loi en matière de justification de leurs biens.

Huit mille ! C’est le nombre d’agents de l’État malien contre lesquels la Plateforme contre la corruption et le chômage (PCC) vient de porter plainte. Selon ce collectif qui lutte contre la mauvaise gouvernance, les fonctionnaires, élus ou présidents d’institution incriminés ne seraient pas en conformité avec la loi en matière de justification de leurs biens.

Selon plusieurs organismes spécialisés dans les questions de corruption, 250 milliards de francs CFA (381 millions d’euros) seraient détournés chaque année au Mali.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte