Sécurité

RDC : l’État islamique est-il vraiment implanté dans l’Est ?

Des soldats des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) assis sur un véhicule militaire lors d’une opération contre des rebelles des Forces Démocratiques Alliées (ADF) à Opira, Nord Kivu, le 25 janvier 2018.

Des soldats des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) assis sur un véhicule militaire lors d’une opération contre des rebelles des Forces Démocratiques Alliées (ADF) à Opira, Nord Kivu, le 25 janvier 2018. © AFP

Depuis avril dernier, l’organisation État islamique (EI) a revendiqué plusieurs attaques en RDC. Mais la réalité de son implantation est mise en doute par les experts.

Le 18 avril dernier, l’organisation État islamique (EI) revendiquait, par l’intermédiaire de son agence de presse Amaq, sa première attaque en RD Congo – l’assaut de la caserne de Bovota, dans la province du Nord-Kivu –, qui a fait deux morts parmi les militaires congolais. Depuis, le groupe jihadiste a revendiqué d’autres opérations sur le sol congolais.

Mais la réalité de son implantation fait débat.  Le caractère islamiste des Forces démocratiques alliées (ADF, rébellion d’origine ougandaise) n’est pas contesté. En revanche, son affiliation réelle à Daesh suscite de sérieux doutes.

Le 12 juin dernier, le général français Bernard Cummins, commandant adjoint de la Monusco, rappelait ainsi que « les Nations unies n’ont toujours pas reconnu […] que ce groupe était affilié à l’État islamique ».

Interrogé sur ce sujet par RFI et France 24, le président Félix Tshisekedi a pour sa part eu ce commentaire ambigu : « Les ADF se sont inscrites dans la logique terroriste prônée par l’État islamique. »

Pour la RD Congo, l’enjeu est important. La présence de Daesh sur son sol représenterait un défi de plus pour des services de sécurité qui n’en manquent pas. Mais elle pourrait aussi justifier un appui renforcé. Et peut-être une prolongation de la Monusco

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte