Dossier

Cet article est issu du dossier «Maroc : 1999-2019, ces vingt premières années de règne de Mohammed VI qui ont tout changé»

Voir tout le sommaire
Politique

Maroc : dix hommes d’influence sur lesquels s’appuie Mohammed VI

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 12 novembre 2019 à 15h44
Le roi du Maroc, Mohammed VI, arrivant à la Chambre des Représentants pour l'ouverture d'une nouvelle session parlementaire, le 12 octobre 2018 à Rabat (image d'illustration).

Le roi du Maroc, Mohammed VI, arrivant à la Chambre des Représentants pour l'ouverture d'une nouvelle session parlementaire, le 12 octobre 2018 à Rabat (image d'illustration). © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

Pour mener à bien les réformes, Mohammed VI s’est appuyé sur des personnalités et des responsables politiques aussi loyaux que compétents. Florilège.

• Fouad Ali El Himma, l’ami d’enfance

Advisor of Moroccan King Mohammed VI, Fouad el Himma (L), and Algerian minister of Foreign Affairs, Mourad Medelci (R), arrive to pay respect to late Algerian singer Warda Al-Jazairia, one of the most famous singers in the Arab world, on May 19, 2012, in Algiers. Algerian singer Warda, whose powerful vocal range and patriotic songs earned her legendary status throughout the Arab world, died of a heart attack in Cairo late on May 17, at the age of 72, her family said.  AFP PHOTO / (Photo by STR / AFP)

Advisor of Moroccan King Mohammed VI, Fouad el Himma (L), and Algerian minister of Foreign Affairs, Mourad Medelci (R), arrive to pay respect to late Algerian singer Warda Al-Jazairia, one of the most famous singers in the Arab world, on May 19, 2012, in Algiers. Algerian singer Warda, whose powerful vocal range and patriotic songs earned her legendary status throughout the Arab world, died of a heart attack in Cairo late on May 17, at the age of 72, her family said. AFP PHOTO / (Photo by STR / AFP) © AFP

Il a connu Mohammed VI sur les bancs du Collège royal et ne l’a plus jamais quitté. Dès le début du règne, El Himma est nommé secrétaire d’État au ministère de l’Intérieur, où il avait déjà fait ses classes, avant de devenir ministre délégué de ce département, de 2002 à 2007. Après une immersion totale dans le milieu politique via un mandat

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Lire les autres articles du dossier

«Maroc : 1999-2019, ces vingt premières années de règne de Mohammed VI qui ont tout changé»

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte