Industrie

Ciment : LafargeHolcim ajuste son portefeuille africain

La cimenterie Cilas, à Biskra (Algérie), détenue à 49 % par LafargeHolcim, a démarré sa production en juillet 2016. © DR

Dirigées depuis juillet 2018 par l’Australien Miljan Gutovic, les activités en Afrique et au Moyen-Orient du géant mondial du ciment LafargeHolcim ont connu plusieurs changements ces derniers mois.

À la fin de mai, Lafarge Africa a conclu un accord avec Caricement BV, une filiale hollandaise de la maison mère, pour la cession de Lafarge South Africa Holdings. La transaction d’une valeur de 317 millions de dollars, doit être conclue d’ici à la fin de septembre. Elle permet de sortir du bilan de Lafarge Africa un actif en difficulté, confronté à un marché sud-africain hyperconcurrentiel.

Depuis, le titre a gagné 35 % à la Bourse de Lagos. Parallèlement, le cimentier a poursuivi son expansion sur le continent. En mai, le groupe a annoncé un investissement de 25 millions de dollars pour l’expansion de son usine au Zimbabwe. En parallèle, les actionnaires de LafargeHolcim Maroc ont ratifié la cooptation de Miljan Gutovic comme administrateur de cette filiale, fer de lance du cimentier en Afrique francophone.

Fermer

Je me connecte