Diplomatie

Tête-à-tête avec Tshisekedi, le « cas » Soro… dans les coulisses du sommet de l’UA à Niamey

Les chefs d’État de l’Union africaine lors du lancement officiel de la première phase opérationnelle de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca), le 7 juillet à Niamey.

Les chefs d’État de l’Union africaine lors du lancement officiel de la première phase opérationnelle de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca), le 7 juillet à Niamey. © Twitter officiel de la Présidence du Niger

Qui Félix Tshisekedi a-t-il rencontré en marge du sommet de l’Union africaine (UA) à Niamey ? Qu’ont plaidé Alassane Ouattara, Alpha Condé et Denis Sassou Nguesso en évoquant le cas de Guillaume Soro ? JA vous plange dans les coulisses du sommet.

• RDC : tête-à-tête avec Félix Tshisekedi

Logé à l’hôtel Bravia de Niamey, Félix Tshisekedi a eu plusieurs entretiens bilatéraux en marge du sommet de l’Union africaine (UA), qui s’est tenu du 4 au 8 juillet au Niger. Le chef de l’État congolais a dîné avec son homologue du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, le 7 au soir, dans la luxueuse résidence mise à la disposition de ce dernier par Niamey. Ils ont évoqué la coopération bilatérale entre les deux Congos, et notamment le projet de pont entre leurs capitales.

Les relations compliquées entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila et la question de la formation du gouvernement ont aussi été au cœur des discussions. Le lendemain, le nouveau président s’est entretenu avec Cyril Ramaphosa, Alpha Condé et Abdel Fattah al-Sissi. Le Sud-Africain fut l’un des parrains de l’accord entre Kabila et Tshisekedi qui a précédé la proclamation de la victoire de ce dernier. L’Égyptien, président en exercice de l’UA, fut quant à lui un soutien de Kabila.

• Côte d’Ivoire-Guinée-Congo : le « cas » Soro

Alassane Ouattara (ADO), Alpha Condé et Denis Sassou Nguesso ont brièvement échangé, le 7 juillet, en marge de la cérémonie d’ouverture du sommet, dans un salon VIP du Palais des congrès. Le cas de Guillaume Soro a été abordé. Les chefs d’État guinéen et congolais, qui le connaissent bien, sont favorables à un apaisement des relations, très tendues, entre l’ex-président de l’Assemblée nationale et le clan présidentiel ivoirien.

À la fin du mois de juin, un journal proche du pouvoir s’en est pris à un ami de Soro, Moustapha Limam Chafi. Cet ex-conseiller de Blaise Compaoré était alors à Abidjan, où il s’est entretenu avec le chef de l’État ivoirien. L’attaque dont il a été la cible n’a pas été du goût de l’ex-président burkinabè, qui l’a fait savoir à ADO.

Les trois présidents se sont aussi félicités de l’issue du bras de fer qui a opposé le chef de l’État béninois, Patrice Talon, à son prédécesseur, Boni Yayi. Issue en faveur de laquelle Denis Sassou Nguesso et ADO ont personnellement œuvré.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte