Sécurité

[Chronique] Tunisie : le niqab interdit après le double attentat à Tunis

Glez

© Glez

Une semaine après le double attentat perpétré à Tunis, le gouvernement a décidé d’interdire le port du niqab dans les institutions publiques, « pour des raisons de sécurité ».

Quelques jours après le double attentat suicide perpétré à Tunis le 27 juin, le gouvernement tunisien a souhaité interdire le port du niqab dans les institutions publiques.

Ce voile qui dissimule le visage et le haut du corps serait contraire aux impératifs d’identification et donc à la « préservation de la sûreté publique ».

La Ligue tunisienne des droits de l’homme milite pour que cette atteinte à « la liberté de l’habit » ne soit que temporaire. Proscrit sous le régime du président Ben Ali, le port du niqab fait toujours l’objet d’un vif débat.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte