Sécurité

[Chronique] Tunisie : le niqab interdit après le double attentat à Tunis

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 16 juillet 2019 à 18h21
Glez

© Glez

Une semaine après le double attentat perpétré à Tunis, le gouvernement a décidé d’interdire le port du niqab dans les institutions publiques, « pour des raisons de sécurité ».

Quelques jours après le double attentat suicide perpétré à Tunis le 27 juin, le gouvernement tunisien a souhaité interdire le port du niqab dans les institutions publiques.

Ce voile qui dissimule le visage et le haut du corps serait contraire aux impératifs d’identification et donc à la « préservation de la sûreté publique ».

La Ligue tunisienne des droits de l’homme milite pour que cette atteinte à « la liberté de l’habit » ne soit que temporaire. Proscrit sous le régime du président Ben Ali, le port du niqab fait toujours l’objet d’un vif débat.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer