Nouvelles technologies

Afrique du Sud : Phuti Mahanyele-Dabengwa, le nouveau visage de Naspers

Phuti Mahanyele-Dabengwa a dirigé Shanduka Group, la société d’investissement de Cyril Ramaphosa, et siège toujours au conseil de sa fondation. © Dean Hutton/Bloomberg via Getty Images

Nommée à la tête des activités sud-africaines de Naspers, Phuti Mahanyele-Dabengwa, première dirigeante noire de l’histoire du groupe centenaire, est très connectée au pouvoir politique.

Alors que Phuti Mahanyele-Dabengwa et sa sœur étaient encore jeunes, leur père, Molah Mahanyele, pionnier de l’entrepreneuriat noir en Afrique du Sud, leur avait offert pour leurs anniversaires des actions Naspers. En 2016, elle racontait cette anecdote sur les ondes d’une radio sud-africaine, se remémorant combien la déception avait été grande. « J’attendais une paire de rollers et j’étais très en colère », riait-elle franchement. Mais, déjà, le sens des affaires l’emportait, et elle avait fini par racheter les parts de sa cadette.

Au début de juillet, la première capitalisation de la Bourse de Johannesburg a fait à nouveau irruption dans sa vie. Cette fois, le sentiment provoqué a été très différent. À 48 ans, la diplômée des universités Rutgers (États-Unis) et De Montfort (Angleterre) vient d’être nommée au poste de directrice générale Afrique du Sud par la multinationale et s’est dite très heureuse.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte