Politique économique

Monnaie unique de la Cedeao : Ouattara ne veut pas de rupture brutale entre le CFA et l’eco

Alassane Ouattara et Emmanuel Macron, sur le perron de l'Élysée, le 9 juillet 2019. © DR / Présidence CI

À un an de l'entrée en vigueur théorique de l’eco, le président ivoirien a assuré à son homologue français qu'il n'y aurait pas de rupture brutale avec le Trésor français, tout en maintenant l'objectif d'une monnaie flexible adossée à un panier de devises.

Le temps presse pour Alassane Ouattara (ADO). L’entrée en vigueur de l’eco, la nouvelle monnaie unique des quinze pays de la Cedeao, est prévue le 1er juillet 2020. Lors de leur entretien d’une heure et demie à l’Élysée, le 9 juillet, le président ivoirien en a informé son homologue français, Emmanuel Macron. La Côte d’Ivoire tient en effet le leadership dans le processus de création de l’eco.

Pas de rupture brutale

Selon nos informations, aucune rupture brutale n’est prévue avec le Trésor français, où se situent les réserves de la BCEAO. Le gouverneur de cet établissement, Tiémoko Koné, a d’ailleurs été envoyé par ADO auprès des gouverneurs des banques centrales des autres zones monétaires de la Cedeao afin de tenter de les convaincre de soutenir ce projet.

Tous les pays de la Cedeao n’adopteront pas ensemble la monnaie commune, comme ce fut le cas pour l’euro en 2000. Les pays de l’Uemoa qui respecteront les critères de convergence (taux d’inflation, déficit budgétaire, etc.) seront les premiers à le faire.

Une monnaie adossée à un panier de devises

En 2017, déjà, les États membres avaient confié à Alassane Ouattara un projet de réforme du franc CFA, que ce dernier avait délégué à son bras droit, le vice-président Daniel Kablan Duncan.

L’eco sera une monnaie flexible adossée à l’euro, au dollar, au yuan ou au yen. Elle sera arrimée à un panier de devises. Ses réserves ne se situeront pas seulement au Trésor français, mais seront aussi placées au sein de plusieurs banques centrales pour assurer les exportations et les importations.

Lors d’une conférence de presse en marge du sommet de l’Uemoa, vendredi 12 juillet, le président ivoirien a confirmé son objectif de voir la transition se faire par étape, sans rupture brutale avec le système du franc CFA. « Aujourd’hui, le taux de change de l’euro par rapport au franc CFA est de 655,9. Et bien sûr, si les chefs d’État décidaient l’année prochaine de changer le franc CFA en éco parce que nous avons respecté tous les critères de convergence, ce taux ne changerait pas dans l’immédiat », a-t-il notamment déclaré.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte