Cinéma

Cinéma – Roschdy Zem : « J’essaie de comprendre ce qui se passe dans la tête de quelqu’un qui tue »

Dans tous ses films, de genre ou plus engagés, le cinéaste Roschdy Zem s’attache à retranscrire « l’histoire d’un homme ». © Damien Grenon pour JA

À l’affiche, cet été, dans deux polars – « Roubaix, une lumière » et « Persona non grata » –, cet acteur et réalisateur intransigeant confirme son statut de valeur sûre du septième art. Interview.

Décidément, c’est l’été Roschdy Zem. Le 21 août, il sera en vedette à l’affiche du dernier film d’Arnaud Desplechin, Roubaix, une lumière, qui était en compétition à Cannes, en mai, dans le rôle d’un commissaire de police peu ordinaire. Mais il est aussi l’un des acteurs principaux et le réalisateur de Persona non grata, son cinquième long-métrage, sur les écrans le 17 juillet.

Ce film, inspiré du scénario d’un film brésilien, raconte comment deux promoteurs ambitieux se lancent – corruption à l’appui – dans un programme immobilier très juteux… et engagent un tueur pour se débarrasser d’un associé encombrant. Mais ce tueur au nom biblique, Moïse, joué magistralement par Roschdy Zem lui-même, n’entend pas disparaître une fois son « contrat » rempli. Disant vouloir les aider, il va pourrir la vie de ses commanditaires. Mais quel est le plus vénal parmi les protagonistes de cette sombre histoire ?

Avec ce film noir, le premier du genre en tant que cinéaste, Roschdy Zem confirme son statut de valeur sûre du paysage cinématographique français. Un beau parcours pour l’ancien vendeur de jeans, qui a grandi à Drancy, fils d’un ouvrier marocain du bâtiment, dont le nom était Zamzem, et d’une admiratrice d’un acteur star du cinéma égyptien qui se prénommait Ruschdy. On le dit réservé, suscitant aussi souvent du respect que de la crainte. En fait, c’est un homme très décontracté, et très « cash », qui a répondu à nos questions.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte