Entreprises & marchés

Relation client : Majorel se concentre sur l’Afrique francophone

Le président, Faure Gnassingbé, la ministre de l’Economie numérique, Cina Lawson, et le top management de Majorel, lors de l’inauguration du site d’Agou, à Lomé, le 8 juillet. © Majorel

Né de la fusion des activités de Saham et de Bertelsmann, le groupe Majorel spécialisé dans les services externalisés, qui veut se développer sur le continent, vient d’inaugurer un centre au Togo.

Le 8 juillet, l’élite politique togolaise est réunie à Lomé dans la cantine flambant neuve du bâtiment que vient d’occuper Majorel, le nouveau géant des services externalisés créé en février 2019. « Je dois m’excuser, car mon français n’est pas au niveau, mais merci pour votre hospitalité et votre ouverture d’esprit », lance en anglais, Thomas Mackenbrock, son directeur général. Si l’Allemand a fait auparavant l’effort de saluer le président, Faure Gnassingbé, et ses ministres dans la langue de Molière, c’est parce qu’il sait qu’il doit en grande partie à l’Afrique de l’Ouest son nouveau poste de numéro un du spécialiste de la relation client.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte