Économie

Gabon : une députée française veut éclaircir le rôle de l’AFD dans le pays

Une place de Libreville, au Gabon (image d'illustration).

Une place de Libreville, au Gabon (image d'illustration). © Jacques Torregano/JA

La députée française Bérengère Poletti a demandé au ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, de faire la lumière sur les soupçons d’organisations de la société civile gabonaise, qui pointent du doigt des prêts consentis par l’AFD à l’État gabonais.

Sensibilisée à la situation au Gabon par Alain Ogouliguendé, secrétaire général de Nemesis (groupement d’organisations de la société civile locale), la députée française Bérengère Poletti (Les Républicains) a, dans un courrier daté du 19 juin, interpellé à ce sujet Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, et Rémy Rioux, le patron de l’Agence française de développement (AFD).

Des prêts qui interrogent

L’élue souligne que deux procédures judiciaires ont été engagées en France contre l’AFD, qui a consenti des prêts à l’État gabonais – lesquels, selon leurs détracteurs, auraient pour but de « maintenir Ali Bongo Ondimba au pouvoir ». Poletti souhaite que Le Drian fasse « toute la lumière sur ces soupçons ».

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte