Économie

Gabon : une députée française veut éclaircir le rôle de l’AFD dans le pays

Une place de Libreville, au Gabon (photo d'illustration). © Jacques Torregano/JA

La députée française Bérengère Poletti a demandé au ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, de faire la lumière sur les soupçons d’organisations de la société civile gabonaise, qui pointent du doigt des prêts consentis par l'AFD à l'État gabonais.

Sensibilisée à la situation au Gabon par Alain Ogouliguendé, secrétaire général de Nemesis (groupement d’organisations de la société civile locale), la députée française Bérengère Poletti (Les Républicains) a, dans un courrier daté du 19 juin, interpellé à ce sujet Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, et Rémy Rioux, le patron de l’Agence française de développement (AFD).

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte