Politique

Algérie : malade, Ahmed Ouyahia « méconnaissable » à la prison d’El Harrach

Le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, en septembre 2018 à Alger (image d'illustration). © Anis Belghoul/AP/SIPA

L'ex-chef de gouvernement algérien Ahmed Ouyahia, incarcéré mi-juin dans le cadre de plusieurs affaires de corruption présumée, est amaigri, « moralement très affecté » et souffre d'une grave maladie, d'après des proches qui lui ont rendu visite récemment à la prison d'El Harrach.

Ahmed Ouyahia vit très mal son incarcération à la prison d’El Harrach (banlieue est d’Alger), où il a été placé en détention le 12 juin dans le cadre d’enquêtes sur des affaires de corruption présumée. Selon ses visiteurs, l’ancien Premier ministre d’Abdelaziz Bouteflika est amaigri et « moralement très affecté ». Il souffre également d’une grave maladie, qui nécessite un suivi médical constant.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte