Politique

Tunisie : Houcine Abassi invité à l’étranger pour décrypter le dialogue national

Houcine Abassi, l’ex-secrétaire général de l'UGTT en Tunisie. © Ariana Cubillos/AP/SIPA

Houcine Abassi, l’ex-secrétaire général de l’UGTT, a été invité au Venezuela pour évoquer la manière dont a été mené le dialogue national en Tunisie. Depuis la fin de son mandat, il a décliné plusieurs offres d'organisations internationales qui souhaitaient s’adjoindre ses services.

Il rentre du Venezuela, où il était invité à livrer ses impressions sur la manière dont a été mené le dialogue national dans son pays, la Tunisie. Un sujet que l’ex-secrétaire général de l’UGTT maîtrise parfaitement. Cet ancien instituteur qui, pendant trente ans, a gravi tous les échelons de la centrale syndicale, jusqu’à en prendre les commandes, est un homme tenace.

De nombreuses offres à l’international

Dès son élection, en décembre 2011, il avait prôné l’ouverture d’un dialogue national afin de dépasser les clivages partisans. La crise politique de 2013 lui a donné raison : l’initiative a vu le jour, sous l’égide d’un quartet formé d’instances nationales et de représentants de la société civile. Cette action décisive pour la concorde civile et la démocratisation de la Tunisie a valu à ce natif de la région de Kairouan de recevoir, avec ledit quartet, le Nobel de la paix en 2015.

Depuis la fin de son mandat à l’UGTT, en 2017, Houcine Abassi a décliné les offres de plusieurs organisations internationales désireuses de s’adjoindre ses services. À 71 ans, il assure ne pas être candidat à la présidence de la République. Il n’en reste pas moins très écouté, surtout lorsqu’il s’insurge contre les entorses à la démocratie.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte