Politique

Niger : comment la motion de censure contre le gouvernement est arrivée devant l’Assemblée

Le siège de l'Assemblée nationale à Nimaey, en 2014 (illustration). © Vincent Fournier/J.A.

Trois députés de l'opposition nigérienne sont parvenus à faire examiner une motion de censure contre le gouvernement de Brigi Rafini à l'Assemblée nationale. Ils ont même obtenu une poignées de voix venues de la majorité présidentielle...

Le 27 juin, les députés nigériens ont débattu pendant près de dix-sept heures à propos de la motion de censure que l’opposition avait déposée contre le gouvernement de Brigi Rafini. Depuis la mi-mai, Ibrahim Yacouba (MPN Kiishin Kassa), Mahamane Ousmane (Tchandji-Hankouri) et Issaka Issoufou (Moden Fa Lumana) préparaient ce texte dans le plus grand secret.
Les trois opposants, qui disposaient de 33 députés acquis à leur cause, ont joué de leur influence afin d’atteindre le quorum de 35 parlementaires nécessaire à l’examen de la motion. Si celle-ci a été rejetée, elle a été approuvée par 38 députés (sur 171), soit trois voix de plus, venues de la majorité présidentielle.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte