Sécurité

Bénin : une clôture électrifiée autour du parc de la Pendjari contre le terrorisme ?

Le parc de la Pendjari, au Bénin. © Wikimedia Commons

Afin de protéger le parc de la Pendjari des incursions jihadistes, le Bénin envisage de construire une clôture électrifiée. Un projet qui suscite la réticence d'organisations et pays voisins.

Déterminé à sécuriser le parc de la Pendjari, le Bénin envisage, sur les conseils de l’ONG sud-africaine African Parks, d’y ériger une clôture électrifiée. Elle longerait sa frontière avec le Burkina et le Niger, où s’étend l’aire protégée « WAP », qui couvre également le parc nigérien du W et celui, burkinabè, d’Arly.

Objectif : se protéger des incursions jihadistes – deux Français avaient été enlevés en mai dans la Pendjari – et favoriser la reprise du tourisme.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte