Politique

Gabon : Brice Laccruche Alihanga en opération reconquête

Brice Laccruche Alihanga, à Libreville le 13 juin 2018.

Brice Laccruche Alihanga, à Libreville le 13 juin 2018. © David Ignaszewski pour JA

Brice Laccruche Alihanga, le directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba, a réuni ses proches du gouvernement fin juin, afin de limiter la capacité de nuisance de ceux qui lui attribuent leur limogeage dans le Haut-Ogooué.

Brice Laccruche Alihanga tente de calmer la grogne qui monte dans le Haut-Ogooué à la suite des limogeages jugés « brutaux » de certains ministres et directeurs généraux issus de cette province, d’où la famille Bongo est originaire.

Le 27 juin, à Franceville, le directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba a réuni ses proches du gouvernement, les ministres Ernest Mpouho Epigat (Habitat), Lambert Noël Matha (Décentralisation), Arnaud-Calixte Engandji Alandji (Travaux publics) et Justin Ndoundangoye (Transports). Objectif : limiter la capacité de nuisance de ceux qui lui attribuent leur limogeage.

Ali Akbar Onanga et Jean-Pierre Oyiba

Il s’agit d’Ali Akbar Onanga, l’ex-ministre de l’Agriculture, qui avait ouvertement convoité la direction du cabinet présidentiel, ou de Jean-Pierre Oyiba, ancien ministre et conseiller politique au Palais du bord de mer.

Oyiba est l’un de ceux qui avaient organisé, au début de juin, la visite de Denis Sassou Nguesso chez Fidèle Andjoua, seul frère survivant d’Omar Bongo Ondimba. Le chef de l’État congolais était accompagné de son petit-fils, Omar Denis Junior Bongo, qui vient de terminer ses études à l’université de Harvard et ne cache pas son intention de se lancer en politique.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte