Politique

Congo-Brazzaville : le pasteur Ntumi bientôt de retour en politique ?

Frédéric Bintsamou, alias le pasteur Ntumi, en décembre 2008 dans le Pool. © Vincent Fournier/J.A.

Retranché dans le Pool, Frédéric Bintsamou, alias le pasteur Ntumi, pourrait s’engager dans de nouvelles batailles électorales après son retour à Brazzaville. Sa réinsertion est au cœur de négociations avec les autorités.

Depuis la signature de l’accord de paix du 23 décembre 2017, Frédéric Bintsamou, alias le pasteur Ntumi, est retranché dans le village de Mihete, dans le Pool (Congo). Bien que son parti, le Conseil national des républicains (CNR), ait été de nouveau autorisé, à la fin d’avril, après trois ans d’interdiction, Bintsamou reste discret.

Il veille en effet à ne pas compliquer les négociations en cours avec les autorités au sujet de sa réinsertion. Si elles aboutissaient, l’ancien chef rebelle pourrait retrouver ses fonctions de délégué général chargé de la promotion des valeurs de paix et de la réparation des séquelles de guerre.

Vers de nouvelles batailles électorales ?

Selon les partisans du pasteur, les difficultés financières que traverse le Congo compliquent ces pourparlers. Le principe de sa réinsertion serait toutefois acquis, affirment Franck-Euloge Mpassi, son porte-parole, et Jean-Gustave Ntondo, secrétaire général du CNR.

Après son retour à Brazzaville, Bintsamou envisage de s’engager dans de nouvelles batailles électorales. En attendant, et même s’il lui a été demandé de choisir entre ses activités pastorales et son engagement politique, il continue de proclamer la parole de Dieu dans sa paroisse.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte