Capital-investissement

Capital-investissement : pluie d’injonctions contre le management d’Abraaj

Arif Naqvi est le fondateur de Abraaj Group.

Arif Naqvi est le fondateur de Abraaj Group. © The Photo Bureau/Shared Value Initiative/Flickr

Les enquêtes pour détournement et malversations contre les anciens dirigeants du capital-investisseur dubaïote Abraaj, qui a fait faillite l’an dernier, se poursuivent à Dubaï et aux États-Unis.

Son fondateur et ex-directeur général, Arif Naqvi, a été arrêté au Royaume-Uni puis libéré sous caution (20 millions de dollars) et confiné à son domicile en attendant des audiences d’extradition vers les États-Unis. Idem pour son bras droit, Sivendran Vettivetpillai.

Tandis qu’un autre associé, Mustafa Abdel-Wadood, a lui été libéré à New York après avoir versé une caution de 10 millions de dollars, garantie en partie par le tycoon égyptien Naguib Sawiris. La justice américaine soupçonne les managers d’Abraaj d’avoir détourné 250 millions de dollars de fonds confiés par des investisseurs, dont plusieurs établis aux États-Unis. Des accusations contestées par les ex-cadres du fonds.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte