Dossier

Cet article est issu du dossier «Djibouti : la métamorphose d'un carrefour géostratégique»

Voir tout le sommaire
Transport maritime

[Édito] Djibouti : bras de fer portuaire

Par

Olivier Caslin est spécialiste des transports et des questions économiques multilatérales. Il suit également l'actualité du Burundi, de Djibouti et de Maurice.

Terminal à conteneurs de Doraleh, Djibouti (2013) © Vincent Fournier/Jeune Afrique © Vincent Fournier/JA-REA

Pour réussir en affaires, il faut une bonne dose de confiance entre partenaires et, surtout, la certitude que chacun d’entre eux conserve l’impression d’en faire, des affaires. Force est de constater qu’après une décennie d’intérêts partagés entre Djibouti et l’opérateur portuaire dubaïote, DP World, l’absence de confiance et de bénéfices mutuels menace le contrat qu’ils ont signé en 2000.

Les premiers contacts avaient pourtant été prometteurs : le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh (IOG) avait trouvé auprès de Cheikh Rachid Al Maktoum ce qu’il s’était vu refuser par son homologue français Jacques Chirac : le financement d’un port en eau profonde.

Des projets pharaoniques

En plus d’envoyer son fleuron industriel construire un terminal pour quelques centaines de millions de dollars, le futur émir de Dubaï avait accepté de financer un terminal pétrolier dernier cri et le premier hôtel cinq étoiles du pays. Les Émiratis envisageaient même de construire un pont de 29 km au-dessus de la mer Rouge, vers le Yémen. La lune de miel durera, en apparence, jusqu’en 2016. DP World atteint alors les 900 000 conteneurs manutentionnés par an, confirmant que le port de Djibouti est devenu une escale incontournable dans la sous-région.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte