Dossier

Cet article est issu du dossier «Djibouti : la métamorphose d'un carrefour géostratégique»

Voir tout le sommaire
Transport maritime

Infrastructures portuaires à Djibouti : « Nous avons vingt ans d’avance sur nos concurrents »

© Abou Halloyta

Chargé des infrastructures portuaires et logistiques de Djibouti depuis 2001, Aboubaker Omar Hadi est le véritable architecte du virage économique pris par son pays il y a plus de vingt ans.

Pari réussi pour le président de la Djibouti Ports & Free Zones Authority (DPFZA) qui, à 62 ans, dirige une entité qui représente à elle seule près d’un tiers du PIB du pays. Sans compter que de nouvelles installations vont venir renforcer le rôle de hub que compte jouer la petite république dans la sous-région.

Jeune Afrique : Le 4 avril, la Cour d’arbitrage international de Londres a fixé à 385 millions de dollars l’indemnisation que devra verser l’État djiboutien à l’émirati DP World pour avoir rompu le contrat du Doraleh Container Terminal (DCT). Comptez-vous payer cette somme ?

Aboubaker Omar Hadi : Absolument pas. Nous sommes prêts à ouvrir les négociations autour de trois options : soit DP World nous rachète les 67 % que nous possédons dans DCT, pour 1,8 milliard de dollars, selon leurs propres estimations, et abandonne ses revendications de monopole sur le littoral djiboutien ; soit l’opérateur sort du terminal et nous lui réglons les 33 % qu’il détient dans DCT, soit environ 800 millions de dollars. Ou nous retravaillons ensemble, à condition qu’ils oublient toute exclusivité sur nos côtes. Eux-mêmes avaient proposé cette solution quelques jours avant de saisir la Cour de Londres. Et depuis, nous ne nous parlons plus.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte