Energie

Maroc : fin de la lune de miel avec Acwa Power

Vue aérienne de la centrale Noor I, près de Ouarzazate (Maroc) © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

Après avoir remporté, depuis 2010, les appels d’offres des projets électriques Noor I, Noor II, Noor III et Noor IV, Acwa Power vient de perdre celui de Noor Midelt dans des conditions étonnantes.

Dernier candidat en lice aux côtés d’EDF Renouvelables, le groupe saoudien n’a finalement pas été retenu, alors que deux centrales étaient initialement prévues pour deux développeurs différents.

En cause, le prix du kilowattheure proposé, trop élevé pour l’opérateur public Masen, et les retards importants dans la livraison de Noor III. Mais, selon certaines sources, des raisons politiques sont également venues ternir la belle entente passée. Depuis la mi-2017, les motifs de conflit entre Rabat et Riyad se sont multipliés : du blocus du Qatar à l’attribution aux États-Unis de la Coupe du monde 2026 en passant par la guerre au Yémen.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte