Transport aérien

Aérien : moins de recettes bloquées pour les compagnies

Un appareil de la compagnie Emirates, à l'aéroport international de Dubaï. © Adam Scheck/AP/SIPA

Si la situation s'est améliorée en Angola, au Nigeria et en Égypte, le Zimbabwe, le Soudan ou encore l'Algérie empêchent toujours les compagnies aériennes de rapatrier les recettes générées sur leur sol par la vente de billets d'avion.

Sur les 646 millions de dollars de recettes des compagnies aériennes bloqués dans le monde au 31 mars, 413 millions l’ont été dans des pays africains, a rappelé, au début de juin, à Séoul, l’Association internationale des compagnies aériennes (Iata), lors de son assemblée générale.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte