Elections

RDC : Martin Fayulu à l’origine du retrait des élus Lamuka du Parlement

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Martin Fayulu, lors d'une conférence de presse à Kinshasa, le 8 janvier 2019.

Martin Fayulu, lors d'une conférence de presse à Kinshasa, le 8 janvier 2019. © AP/SIPA/Jerome Delay

C’est Martin Fayulu, candidat malheureux de la coalition Lamuka à la présidentielle du 30 décembre, qui a eu l’idée de suspendre la participation des élus de la coalition au Parlement, après l’invalidation de l’élection de plusieurs d’entre eux.

La Cour constitutionnelle ayant invalidé l’élection de 23 de ses députés, la coalition Lamuka a suspendu la participation de ses élus au Parlement. Surprise : ce n’est pas Moïse Katumbi, le coordonnateur de Lamuka, qui l’a annoncé le 12 juin, mais son allié, Martin Fayulu.
Tenant d’une opposition radicale, il est en effet à l’origine de cette idée. Après l’avoir approuvé, Katumbi et Jean-Pierre Bemba l’ont laissé communiquer. Jusque-là partisan d’une opposition « républicaine », Katumbi a voulu ainsi faire passer le message qu’il pourrait, à l’avenir, se montrer moins conciliant.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte