Dossier

Cet article est issu du dossier «Franc CFA : ce qui doit changer»

Voir tout le sommaire
Économie

Franc CFA, un terreau propice aux mensonges, infox et rumeurs

Billets de francs CFA de l'Afrique centrale. © Vincent Fournier/JA

Sujet particulièrement passionnel, le débat sur la sortie du franc CFA entraîne dans son sillage bon nombre de fantasmes et contre-vérités, essentiellement quant au rôle de la France dans le fonctionnement et les finances des deux zones monétaires africaines.

Au mois de janvier, Facebook s’est enflammé à la suite de la publication d’un article largement partagé dans lequel une source anonyme affirmait que la France était prête « à une réaction militaire et nucléaire » contre les pays africains qui renonceraient au franc CFA.

La poussée de fièvre a été aussi brutale qu’éphémère : il est vite apparu que l’« information » provenait d’un site parodique nommé Africa24.info. Elle a toutefois été prise au sérieux par nombre d’internautes, preuve que le sujet est sensible et propice à la diffusion de fausses rumeurs.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte