CAN 2019

CAN 2019 : Hervé Renard quittera-t-il le Maroc après la compétition ?

Hervé Renard, le sélectionneur des Lions de l’Atlas, au milieu de ses joueurs, à Saint-Pétersbourg, lors du Mondial 2018. © GABRIEL BOUYS/AFP

Quel que soit le résultat des Lions de l'Atlas à la CAN 2019, le sélectionneur de l'équipe marocaine Hervé Renard devrait quitter le royaume à l'issue de la compétition.

Ce sera sans doute le dossier le plus chaud de l’après-CAN. Hervé Renard, 50 ans, sous contrat avec le Maroc jusqu’en 2022, devrait quitter le royaume après la CAN, quel que soit le résultat.

Arrivé en 2016, le Français a qualifié les Lions de l’Atlas pour les CAN 2017 et 2019 et pour la Coupe du monde 2018. Ses relations avec Fouzi Lekjaa, le président de la fédération, sont à géométrie variable, et Renard pourrait être tenté par un autre challenge.


>>> À LIRE – Hervé Renard : « Le Maroc fait partie des gros outsiders de la CAN 2019 »


Des sélectionneurs protégés

Son profil plaît en Afrique, mais également en Asie, et notamment dans le Golfe. Renard, qui touche environ 80 000 euros par mois, n’a jamais fait de l’argent sa priorité. Outre Florent Ibenge, en RD Congo, le Français pourrait être le seul technicien à la tête d’une sélection majeure à quitter son poste, puisque les autres – Alain Giresse, en Tunisie, Clarence Seedorf, au Cameroun, Javier Aguirre, en Algérie, Ibrahim Kamara, en Côte d’Ivoire – ont été engagés il y a environ un an.

Au Sénégal, Aliou Cissé semble protégé, comme James Kweshi Appiah, au Ghana. Mais personne n’est à l’abri d’une contre-performance. Une élimination précoce pourrait avoir des conséquences immédiates pour les sélectionneurs engagés dans la compétition.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte