Football

Finale de la Ligue des champions à rejouer : ce que Youssef Chahed a dit à Ahmad Ahmad

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 12 juin 2019 à 10h20
Le président de la CAF, Ahmad Ahmad (au centre), en discussion sur la pelouse lors de la finale de Ligue des champions entre l'Espérance sportive de Tunis et le Wydad Casablanca, vendredi 31 mai 2019.

Le président de la CAF, Ahmad Ahmad (au centre), en discussion sur la pelouse lors de la finale de Ligue des champions entre l'Espérance sportive de Tunis et le Wydad Casablanca, vendredi 31 mai 2019. © YouTube/Spectrum TV

Youssef Chahed a-t-il proposé à Ahmad Ahmad d’accorder la victoire à l’Espérance de Tunis face au Wydad Casablanca, le soir de la finale retour de Ligue des champions à l’issue polémique ? Une petite phrase du chef du gouvernement tunisien au président de la CAF, rapportée par des officiels présents en tribune, le laisse entendre.

Pour justifier sa décision, prise le 5 juin, de faire rejouer la finale retour de la Ligue des champions africaine entre le Wydad Casablanca et l’Espérance de Tunis, la CAF a invoqué des raisons de sécurité. Selon des officiels présents à la tribune, Youssef Chahed aurait dit à Ahmad Ahmad, le patron de la CAF : « Quitte à rejouer le match plus tard, remettez la coupe à l’Espérance, sous peine de provoquer un soulèvement incontrôlable dans les gradins. »


>>> À LIRE – Ligue des champions : indignation en Tunisie après le retrait du titre à l’Espérance sportive de Tunis


« Tout le monde était d’accord avec cette décision de faire rejouer ce match. Il n’était pas concevable de laisser les choses en l’état. La pression était forte, et pour l’image de la CAF et de la Ligue des champions, c’était la solution la plus adaptée, pour des raisons d’équité sportive. Il faut en finir avec les tricheries », expliquait à Jeune Afrique l’un des participants au conseil restreint du comité exécutif de la CAF qui a pris cette décision qui a suscité un tollé à Tunis.

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, avait lui-même réagi sur sa page Facebook et sur Twitter, appelant par ailleurs ses compatriotes à la solidarité. « Après la mascarade de la CAF, hommage à nos forces sécuritaires qui sont un modèle pour le monde. Celui qui met en doute la sécurité de la Tunisie assume ses responsabilités. Je salue les supporters de l’Espérance pour leur discipline lors du dernier match, nous ne renoncerons pas aux droits de l’Espérance ni à ceux d’aucun autre club tunisien. Tunisiens solidaires », avait-il alors écrit dans un message posté mercredi 5 juin dans la soirée.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte