Politique

Sénégal : la mainmise de Karim Wade sur le PDS fait fuir les caciques

Karim Wade en 2008. © Vincent Fournier/J.A.

Les défections se multiplient au Parti démocratique sénégalais, de l'ancien président Abdoulaye Wade. En cause, selon plusieurs caciques, la mainmise exercée sur la conduite du parti par Karim Wade depuis le Qatar.

Les semaines passent, le PDS trépasse. Depuis l’échec de la stratégie du boycott de la présidentielle imposée par Abdoulaye Wade, qui n’a jamais voulu entendre parler d’une autre candidature que celle de son fils, Karim, le premier parti d’opposition ne cesse de s’enfoncer dans la crise.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte