Politique

Côte d’Ivoire : Soumahoro et Soro, les éternels rivaux en duel pour la présidence de l’APF

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 3 juin 2019 à 10:56

Guillaume Soro (g.) et Amadou Soumahoro (d.) se disputent la présidence de l’Assemblée parlementaire de la francophonie. © Photomontage / Issam Zelji/TRUTHBIRD MEDIAS pour JA / REUTERS/Thierry Gouegnon

Amadou Soumahoro, actuel président de l’Assemblée nationale ivoirienne, espère obtenir la présidence de l’Assemblée parlementaire de la francophonie, début juillet, avec le soutien du président Alassane Ouattara. Un siège qui devait échoir à Guillaume Soro.

Guillaume Soro, l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, et son successeur, Amadou Soumahoro, se disputent la présidence de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF).

Lors de la prochaine session de cette institution (du 5 au 9 juillet à Abidjan), Soro, qui en est le premier vice-président, doit en prendre la tête pour les deux prochaines années. Mais, avec l’appui d’Alassane Ouattara, Soumahoro compte lui ravir la place, arguant que l’ex-chef rebelle n’est plus au perchoir de l’hémicycle ivoirien.


>>> À LIRE – Présidentielle en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro et le RHDP ont-ils déjà lancé la bataille du Nord ?


Les deux rivaux ont envoyé plusieurs courriers au Québecois François Paradis, président sortant de l’APF, et au Français Jacques Krabal, son secrétaire général.

Cinq présidents d’assemblées nationales, dont le Marocain Habib El Malki, ont été consultés, et le Sénégalais Moustapha Niasse a été chargé d’une médiation. Le litige sera tranché lors de la rencontre des parlementaires africains de l’APF, les 11 et 12 juin à Rabat.