Politique

Racisme : le conflit entre Cécile Kyenge et Matteo Salvini se poursuit en Italie

Cécile Kyenge, cheffe de la mission d'observation de l'Union européenne (UE) à la présidentielle malienne de 2018, lors d'une conférence de presse au Foreign press club à Rome le 19 juin 2013. © Domenico Stinellis/AP/SIPA

L’ancienne ministre italienne Cécile Kyenge, poursuivie pour diffamation par Matteo Salvini, actuel ministre de l’Intérieur, pour avoir qualifié la Ligue du Nord de « raciste » en 2014, devra attendre. L'audience, fixée fin mars, a été reportée.

L’ancienne ministre italienne de l’Intégration et de la Jeunesse n’a pas été réélue députée européenne le 26 mai. Elle figurait en septième position sur la liste du Parti démocratique (PD), dans la circonscription du Nord-Est. Cette formation s’est néanmoins hissée à la deuxième place à l’échelon national, avec 22,7 % des suffrages.

Au cours de son mandat, Kyenge avait dirigé une mission d’observation de l’UE au Mali à l’occasion de l’élection présidentielle de la fin de juillet 2018, relevant alors des « irrégularités de procédure ».


>>> À LIRE – Dix choses à savoir sur Cécile Kyenge, chef de la mission d’observation de l’UE au Mali


Cible de propos xénophobes

Première Noire titulaire d’un portefeuille ministériel en Italie, cette native du Katanga (RD Congo) âgée de 54 ans, ophtalmologue de formation, est mariée à un Italien.

À son entrée au gouvernement, en 2013, elle avait été la cible de propos xénophobes et avait dû être placée sous la protection de gardes du corps. En 2014, elle avait qualifié la Ligue du Nord de « raciste », ce qui lui vaut d’être poursuivie aujourd’hui pour diffamation par Matteo Salvini, membre de ce parti d’extrême droite et actuel ministre de l’Intérieur. L’audience, fixée initialement au 29 mars, a été reportée.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte