Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : effervescence générale à l'approche de la présidentielle de 2020»

Voir tout le sommaire
Conso & Distribution

Côte d’Ivoire : Yaatoo défie Jumia sur le terrain de l’e-commerce

Le paiement en ligne est autant sécurisé que chez Amazon. © Vincent Fournier/JA

Le site d’e-commerce Yaatoo, du groupe Prosuma, se développe à grande vitesse sur le marché domestique, où il compte bientôt rivaliser avec le leader panafricain du secteur, Jumia.

Depuis son lancement en juillet 2016, Yaatoo, le site de commerce en ligne du géant ivoirien de la grande distribution Prosuma, s’est considérablement développé. Son objectif : gagner du terrain sur le marché naissant de l’e-commerce en Côte d’Ivoire, dominé par la plateforme panafricaine Jumia.

Yaatoo mise sur la diversification de ses gammes de produits (comme le laisse entendre son nom) et sur des prix revus à la baisse (« moins chers que la boutique du quartier, d’après ses services marketing »). Désormais, la plateforme propose près de 12 000 références, contre 4 500 à ses débuts.

Partenariats avec des marques européennes

« Nous avons commencé par référencer les franchises du groupe Prosuma. Aujourd’hui, les produits de notre maison mère continuent de représenter 90 % des ventes de Yaatoo, mais nous commercialisons également d’autres produits, comme des vêtements et de chaussures de marques », explique Doungnan Coulibaly, directeur de Yaatoo depuis sa création, après avoir été débauché chez Jumia.

« Pour diversifier nos offres, nous nouons des partenariats avec des marques européennes, poursuit-il. Dans ce cadre, nous sommes, par exemple, en négociation avec Celio, qui a déjà une franchise en Côte d’Ivoire. »

Pendant le Boxing Day ou le Black Friday, nous pouvons multiplier nos ventes quotidiennes par dix

La plateforme multiplie aussi les campagnes promotionnelles. « Nous avons été les initiateurs du Boxing Day [soldes de Noël] en Côte d’Ivoire et avons aussi instauré une sorte de Black Friday, chaque premier vendredi du mois. Pendant ces campagnes, nous pouvons multiplier nos ventes quotidiennes par dix », indique Doungnan Coulibaly.

Commandes livrées en 2 heures

Au début, les clients devaient récupérer leurs achats faits en ligne dans les supermarchés du groupe à Abidjan, notamment au Casino Cap Sup de Cocody Riviera et à l’Hyper Casino du Prima Center, à Marcory. Depuis, le site marchand a développé son service de livraison, auquel il tient à associer une réputation de fiabilité et de rapidité.

Pour assurer la livraison des commandes en deux heures dans Abidjan, Yaatoo dispose d’une plateforme logistique qui lui permet d’être toujours à une heure au maximum, à vol d’oiseau, du client final. « Toutes les commandes livrées à Abidjan-Nord sont acheminées à partir d’un point de traitement à Sococé, et celles d’Abidjan-Sud à partir du Prima Center [à l’entrée de la Zone 4], depuis lequel nous livrons à Port-Bouët, à Treichville et au Plateau », précise le patron de Yaatoo.

Solide allié

Il travaille par ailleurs avec deux prestataires : ALS, une start-up spécialisée dans la livraison des plis et des colis, et La Poste de Côte d’Ivoire. Yaatoo avait conclu un accord de partenariat avec cette dernière pour que les commandes effectuées sur sa plateforme puissent être livrées à domicile grâce à la géolocalisation, mais celui-ci n’a finalement pas abouti.

Yaatoo a en revanche trouvé un solide allié : Ecobank Côte d’Ivoire lui a permis de développer ses solutions de paiement en ligne, en intégrant Visa et MasterCard. « Payer ses achats en ligne sur Yaatoo n’est pas moins sécurisé que chez Amazon. Nous utilisons le même protocole de sécurité que les grands groupes du secteur », assure Doungnan Coulibaly.


>>> À LIRE – Comment Prosuma fait face à l’arrivée de Carrefour à Abidjan


Pourtant, jusqu’à présent, plus de la moitié des clients règlent encore en espèces à la livraison, plutôt que par carte bancaire ou paiement mobile. « Yaatoo, ça dépanne bien, avec une livraison rapide. J’y achète régulièrement des articles pour mon enfant, confie Haoua, employée d’une institution panafricaine établie à Abidjan. Mais je n’oserais pas commander des appareils électroniques. »

À l’instar de la jeune femme, beaucoup de clients ivoiriens font du « lèche-vitrines » sur le site, mais disent préférer « voir en vrai ce qu’ils achètent » en magasin, surtout lorsqu’il s’agit de produits onéreux, notamment dans les rayons high-tech ou électroménagers. Malgré l’essor rapide du secteur, seulement 0,2 % des transactions commerciales ivoiriennes sont réalisées en ligne.

Jumia a levé 196 millions de dollars lors de son introduction sur la place de New York. © Richard Drew/AP/SIPA

 Jumia capte plus de 50 % des parts de marché des sites marchands, confirme le directeur de Yaatoo

En face, le concurrent Jumia, implanté à Lagos, affiche des résultats globaux mitigés : s’il a annoncé pour 2018 un chiffre d’affaires de 149,6 millions de dollars (133 millions d’euros) et fait une entrée remarquée à la Bourse de New York en avril, en levant 200 millions de dollars au premier jour, ses pertes cumulées s’élèvent depuis sa création en 2012 à plus de 1 milliard de dollars (dont 195,2 millions pour la seule année 2018) !

Le géant panafricain n’en reste pas moins le numéro un incontesté de la grande distribution en ligne en Côte d’Ivoire. « Il y capte plus de 50 % des parts de marché des sites marchands, confirme le directeur de Yaatoo. Mais, à défaut de terrasser le géant, notre objectif est de faire jeu égal avec lui. » Que la bataille commence !


Atout clé : un réseau de points de vente

Leader de la grande distribution en Afrique francophone, Prosuma (Société ivoirienne de promotion de supermarchés) est présidé par Abou Kassam et dirigé par Karim Fakhry.

Le groupe dispose de centrales d’achat ainsi que de 160 magasins et points de vente à Abidjan (notamment au sein de ses centres commerciaux : Cap Nord, Cap Sud, La Djibi), à San Pedro, à Bouaké, à Yamoussoukro et à Daloa. Il compte une vingtaine d’enseignes et de franchises (les magasins Sococé, les supermarchés Casino, Bon prix, Miniprix, Cash Ivoire, Gifi, Kiabi, Fnac, Nespresso…).

Fermer

Je me connecte