Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : effervescence générale à l'approche de la présidentielle de 2020»

Voir tout le sommaire
Politique

Côte d’Ivoire : les derniers défis d’Amadou Gon Coulibaly

Le chef du gouvernement, Amadou Gon Coulibaly, lors du démarrage des travaux du 4e pont d’Abidjan, le 30 juillet 2018. © Sia KAMBOU/AFP

Du programme social de plus de 1 milliard d’euros qu’il vient de lancer aux chantiers stratégiques à boucler, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, a de nombreux défis à relever.

Le maintien d’un climat social apaisé est un enjeu crucial pour le gouvernement, au moment d’aborder la dernière ligne droite du quinquennat. Le président Ouattara avait alors chargé son Premier ministre de plancher sur une série de mesures fortes.

Résultat : Amadou Gon Coulibaly est en train d’engager les premières actions du programme social du gouvernement (PS Gouv), dans lequel il a décidé d’investir 727,49 milliards de F CFA (1,1 milliard d’euros) sur 2019 et 2020, dont 300 milliards mobilisés par l’État, plus de 250 milliards par les partenaires techniques et financiers, et environ 176 milliards par les bailleurs de fonds.

Réduire les inégalités

Malgré l’embellie incontestable de l’économie, des défis majeurs restent à relever en matière de développement humain : difficultés d’accès à la santé, manque d’enseignants, pénurie d’eau potable, etc. Ce programme est une façon de montrer la volonté du gouvernement de mieux redistribuer les fruits de la croissance.

« Le Premier ministre est bien décidé à réduire les inégalités en matière de cadre de vie, et le budget du programme social est déjà bouclé. Nous essaierons de réaffecter une partie de ce qui avait été initialement prévu par le gouvernement à d’autres secteurs », explique Sidi Tiémoko Touré, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement. Santé, éducation, eau, assainissement, énergie : 156 actions prioritaires sont prévues, avec un accent particulier mis sur l’électrification rurale à travers le Programme électricité pour tous (PEPT), doté d’une enveloppe de 135 milliards de F CFA sur deux ans.


>>> À LIRE – La Côte d’Ivoire maintient sa prévision de croissance à 7,5 %, en dépit des réserves du FMI


Sur le pont

L’exécutif met par ailleurs les bouchées doubles pour boucler certains chantiers d’infrastructures stratégiques et en engager de nouveaux – dont la réhabilitation des 400 km de « La Côtière », la route Abidjan-San Pedro, qui devrait démarrer d’ici au mois de décembre. Au moment où s’achèvera la réhabilitation des 145 km de route entre la capitale, Yamoussoukro, et Daloa (Centre-Ouest), l’un des greniers de la sous-région. D’ici là, après les aéroports de Yamoussoukro et de San Pedro, celui de Bouaké devra aussi avoir été mis à niveau.

Dans la capitale économique, les projets sont nombreux : l’échangeur de la Solibra doit être livré pour le mois d’août, et la première phase de la promenade de la Mer doit être terminée à la fin de 2019 (8 km de promenade piétonne et de piste cyclable). Quant à l’élargissement du boulevard de Marseille, il sera terminé en 2020.

Enfin, après avoir posé, l’an dernier, la première pierre du quatrième pont d’Abidjan, qui doit relier Yopougon au Plateau dès la mi-2020, Amadou Gon Coulibaly a inauguré, en mars, le chantier du cinquième pont, celui de Cocody, qui devrait être opérationnel en avril 2021.

Lire les autres articles du dossier

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte