Culture

À Dakar, l’hôtel Pullman s’offre un virage culturel

Le chef sénégalais Pierre Thiam. © Sara Costa

Depuis deux ans, le Pullman Dakar Teranga, hôtel cinq-étoiles, multiplie les projets pour refléter le foisonnement culturel dakarois. Notamment en faisant appel à des artistes.

Depuis sa rénovation et sa réouverture en décembre 2017, le Pullman Dakar Teranga met les petits plats dans les grands. De l’aveu même de son directeur général depuis août 2016, Daniel Karbownik, « le Pullman doit redevenir une institution à Dakar et refléter le bouillonnement artistique de la capitale sénégalaise ».

Aussi, si le haut de gamme est toujours de mise, depuis plus d’un an, l’hôtel cinq-étoiles accueille de nombreuses manifestations culturelles en son sein et voit son lobby décoré par les créations de designers ou photographes locaux, comme la créatrice textile Aïssa Dione ou le photographe Omar Victor Diop.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte