Banque
Agence de BNP Paribas El Djazaïr, rue Didouche à Alger, en mars 2014.

Cet article est issu du dossier

Banque : BNP Paribas sonne la retraite

Voir tout le sommaire
Économie

Casablanca au cœur de la stratégie de BNP Paribas

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 2 juin 2019 à 16:12

BMCI, avec 281 millions d’euros de revenus en 2018, est la plus importante filiale du groupe. © Romain GAILLARD/REA

BNP Paribas a fait du Maroc sa principale base logistique pour « la gestion des 100 millions d’euros d’investissements consacrés à la refonte du système d’information de ses activités » en Afrique francophone.

La BMCI est la plus importante filiale du groupe français sur le continent, devant l’Afrique du Sud, avec 281 millions d’euros de revenus en 2018 (+ 5,2 %), selon BNP.

« La filiale marocaine est fortement intégrée dans BNP Paribas, partageant la marque, les systèmes de risques, les processus internes et les plateformes informatiques », souligne l’agence de notation Fitch.

Rachid Marrakchi, directeur général depuis treize ans

Dans le cadre de son plan stratégique 2020, elle mise sur le digital pour « élargir la base de la clientèle et améliorer la relation avec les clients ». BMCI est dirigée depuis treize ans par Rachid Marrakchi (ingénieur de l’École centrale de Paris).

Les opérations de la banque sur le continent sont supervisées par Jean-Paul Sabet, responsable adjoint International Retail Banking (IRB), qui rassemble les activités hors de l’Europe occidentale, et Patrick Pitton, responsable Afrique subsaharienne IRB.