Justice

Financement libyen présumé de la campagne de Sarkozy : Alexandre Djouhri défendu par Francis Szpiner

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 28 mai 2019 à 17h52
Alexandre Djouhri au palais de justice de Westminster, pour le rendu de sa procedure d’extradition vers la France.

Alexandre Djouhri au palais de justice de Westminster, pour le rendu de sa procedure d'extradition vers la France. © Eric TSCHAEN/REA

L’homme d’affaires français Alexandre Djouhri, au cœur de l’enquête sur le possible financement libyen de la campagne de l’ex-président Nicolas Sarkozy en 2007, s’est séparé de ses avocats Éric Dupont-­Moretti et Antoine Vey, préférant être notamment défendu par Francis Szpiner.

Dans un courrier du 22 mai, l’homme d’affaires français Alexandre Djouhri indique au juge Serge Tournaire, chargé du volet djiboutien de l’enquête sur le financement libyen présumé de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, s’être séparé de ses avocats Éric Dupont-­Moretti et Antoine Vey.

Dupont-Moretti accaparé par d’autres dossiers

Francis Szpiner assurera désormais sa défense aux côtés de Pierre Cornut-Gentille. Selon nos sources, Djouhri reproche à Dupont-Moretti d’être trop accaparé par ses dossiers pour s’occuper efficacement de son cas.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer