Culture

Dix choses à savoir sur Fary, l’humoriste cap-verdien au franc-parler

L'humoriste Fary.

L'humoriste Fary. © J-B. Quentin/PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Cet artiste d’origine cap-verdienne est devenu l’un des humoristes français les plus prisés du moment. Le coup de gueule de Fary contre le manque de diversité dans les milieux du spectacle n’est pas passé inaperçu.

• Identité

Fary Lopes, de son vrai nom, est né à Paris, le 7 juillet 1991, de parents cap-verdiens. Dans Hexagone, son nouveau spectacle, qu’il a en partie écrit lors d’une tournée en Côte d’Ivoire et au Sénégal, il réussit le tour de force de faire rire de sujets sérieux, comme l’identité.

• Franc-parler

Le 13 mai, à la Cérémonie des Molières, à l’occasion de laquelle la profession décerne des prix aux meilleurs acteurs de théâtre, il a commencé son sketch en apostrophant le public d’un « Salut les Blancs ! » qui a médusé l’assistance.

Une séquence qui s’est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. Il y a deux ans, lors d’une chronique télévisée sur le Festival de Cannes, il avait lancé à l’adresse de Woody Allen et de Roman Polanski : « On est quand même dans un monde où, quand on fait des vannes sur un réalisateur accusé de viol, on doit préciser [duquel on parle] ! »

Le 1er mars, à l’AccorHotels Arena, il a été le premier humoriste à réunir 15 000 personnes

• Précocité

Il n’a que 11 ans quand il réalise un one-man-show grâce à un oncle qui organise des spectacles pour enfants. Jessie Troja, sa professeure d’histoire-­géographie au lycée de Saint-Maur-des-Fossés, en banlieue parisienne, l’aide à écrire son premier vrai spectacle.

• Succès

Paname Art Café, Jamel Comedy Club, Point-Virgule, Bobino, Grand Rex… À Paris, il s’attaque à des salles de plus en plus grandes. Le 1er mars, à l’AccorHotels Arena, il a été le premier humoriste à réunir 15 000 personnes. Il est aussi le premier d’entre eux à être produit par Netflix en France.

• Legging

Avec ses dreadlocks bicolores, sa barbe finement taillée, ses multiples bijoux (bracelet, bagues, piercing sous la lèvre), ses grosses lunettes, ses tatouages nombreux mais cachés, il passe pour un « dandy cool ». C’est un vêtement, le legging (et la manière dont le portent « les moches »), qui lui a inspiré son sketch le plus célèbre.

• Bataclan

Il devait se produire trois fois au Bataclan, à la mi-novembre 2015, lorsque sont survenus les attentats du 13 novembre. Il a finalement assuré ces représentations dans la salle de Bobino.

Sur scène, il ne compte pas son temps : deux heures de stand-up en solo

• Sifflets

En novembre 2018, il tente de faire patienter le public en première partie du spectacle de Lauryn Hill (qui se fera attendre près de trois heures…) et se fait copieusement huer par les fans de la chanteuse.

• Trottinette

Il se réveille très tard (« le matin, dans ma vie, ça n’existe pas »), prend des douches de quinze minutes, débarque au théâtre au dernier moment et arrive souvent en retard à ses rendez-vous, bien qu’il circule dans Paris en trottinette électrique ou au volant de sa Mini. Sur scène, il ne compte pas son temps : deux heures de stand-up en solo lors de son dernier spectacle.


>>> À LIRE – Dossier : À l’école du rire africain


• Pas de polémique !

Ses premiers sketchs (sur les salles de musculation, l’iPhone, etc.) étaient plutôt légers. Aujourd’hui, il s’attaque à des sujets plus sensibles (l’identité, la diversité, la religion), mais en tentant d’ouvrir un débat et en évitant les polémiques stériles.

• Électron libre

Au début de sa carrière, il ne voulait pas passer par le Jamel Comedy Club pour ne pas être catalogué « mec de banlieue ». Aujourd’hui, il ne veut pas non plus devenir le « porte-parole d’une communauté » et réfléchit à un nouveau spectacle qui n’abordera pas le sujet des discriminations.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte