Bourse

Maroc : enfin coté, Mutandis voit bondir son bénéfice net

Le patron a fondé l’entreprise en 2008. © Mehdy Mariouch

Après une tentative ratée en 2015, le groupe marocain d’Adil Douiri est parvenu à lever près de 37 millions d’euros en s’introduisant à la Bourse de Casablanca en décembre 2018. Ses résultats sont un bon signal pour l'entreprise comme pour la place marocaine.

Du papier frais pour la place de Casablanca ! L’introduction en Bourse, le 18 décembre 2018, du groupe de biens de consommation Mutandis, dirigé par l’homme d’affaires et financier Adil Douiri, 56 ans, a été une bonne nouvelle pour les milieux économiques du royaume. Et pour cause, les investisseurs ont eu bien peu d’entreprises à se mettre sous la dent ces dernières années.

Mutandis n’était ainsi que la deuxième – et dernière – introduction de 2018 après la foncière Immorente, le 11 mai 2018, une autre société de la galaxie d’Adil Douiri. Et l’année précédente n’avait connu aucune introduction à Casablanca, pourtant quatrième marché du continent par la capitalisation.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte