Pétrole & Gaz

Égypte : comment Taqa Arabia veut profiter de la libéralisation du marché du gaz naturel

L’entreprise emploie environ 3 500 salariés. © DR

Très connu pour ses stations-services, l'égyptien Taqa Arabia est surtout le premier distributeur privé de gaz naturel du pays. Il pourrait entrer en Bourse l’an prochain.

Dans un monde de l’énergie dominé en Égypte par le secteur public ou par des géants multinationaux, Taqa Arabia fait figure de Petit Poucet, mais trace sa route en dépit des difficultés économiques du pays des Pharaons. Cela lui permet d’intégrer notre classement. Et de s’y distinguer.

Ce spécialiste de la distribution d’hydrocarbures vient juste de mettre en service… une centrale photovoltaïque. Un projet de 50 MW pour 80 millions de dollars intégré au complexe géant Benban, près d’Assouan. Il fait entrer Taqa Arabia (à ne pas confondre avec le groupe public d’énergie émirati Taqa) dans le marché des producteurs indépendants d’électricité verte, un secteur en plein boom en Égypte.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

(sans engagement, résiliez à tout moment)

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte