Transport maritime

Transport maritime : Tanger Med a rendez-vous avec la croissance

Port de tanger med II

Port de tanger med II © TMSA

La plateforme maritime, qui a déjà bouleversé l’économie de la ville de Tanger, a doublé de taille pour les conteneurs et veut aussi développer ses activités propres.

Trois millions de conteneurs et plus. Depuis son inauguration, en 2007, la plateforme portuaire marocaine Tanger Med a rendez-vous avec la croissance. Et cela continue, avec l’inauguration le 28 juin dernier de son extension, Tanger Med 2. Celle-ci fonctionne selon le modèle de délégation porté depuis le début par l’agence publique Tanger Med SA et mis en musique par sa filiale Tanger Med Port Authority (TMPA), qui fait son entrée dans notre Top 500 au 473e rang.

Depuis 2010, TMPA (détenue aussi à 32 % par le fonds public Fipar) assure toutes les missions et prérogatives publiques relatives à la gestion et au développement du complexe. L’agence TMSA, elle, trouve les financements pour l’ensemble de l’infrastructure de base, le port, les quais nus, les accès, etc., et choisit sur appel d’offres les opérateurs. Ceux-ci consentent des investissements additionnels souvent très lourds : aménagement des quais, portiques…

Le port Tanger Med 2, qui jouxte Tanger Med 1, est exploité par APM Terminals (du danois Maersk), qui a reçu la concession de l’un des deux terminaux à conteneurs. L’autre est mis en service par Marsa Maroc. De quoi gonfler, à terme, à 8 millions d’EVP le trafic de Tanger, devenu le premier port à « boîtes » du continent en 2018, devant Durban.

Zone franche et services portuaires

Proposant aussi des services aux navires comme le soutage, TMPA a enregistré le transit, en 2018, de 3,4 millions de conteneurs, sans compter les 2,8 millions de passagers, 326 773 camions et 479 321 voitures neuves. Car Tanger Med est aussi à l’origine du développement industriel inédit de la cité du Détroit. Le port a permis l’implantation de l’usine Renault en 2012. Le constructeur a l’usage exclusif de l’un des deux terminaux automobiles.

Au-delà des services portuaires, TMPA, dont le chiffre d’affaires a progressé en 2018 de 4,7 %, à 187 millions d’euros, veut aussi développer ses activités propres. L’entreprise, dirigée par Mehdi Tazi-Riffi, exploite notamment une zone franche logistique qui accueille déjà Decathlon et Adidas et est en voie de doubler sa surface, à 100 ha. Logique.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte