Diplomatie

Burkina : le très discret Moustapha Ould Limam Chafi, ancien conseiller de Blaise Compaoré

Moustapha Chafi (deuxième à partir de la dr.) avec deux otages libérés, à Ouagadougou, le 23 août 2010.

Moustapha Chafi (deuxième à partir de la dr.) avec deux otages libérés, à Ouagadougou, le 23 août 2010. © AHMED OUOBA/AFP

Moustapha Ould Limam Chafi semble avoir tourné la page de l’Afrique de l’Ouest. Sa dernière apparition publique remonte au 21 avril, au Rwanda.

Sa dernière apparition publique remonte au 21 avril. Le très discret Moustapha Ould Limam Chafi faisait partie du comité chargé d’accueillir à Kigali l’émir du Qatar, Tamim Ben Hamad Al Thani. Le Mauritanien entretient en effet de bonnes relations avec Paul Kagame, le président rwandais, qu’il connaît de longue date.


>>> À LIRE – Sahel : quels sont les liens entre les jihadistes et Moustapha Chafi, ex-conseiller de Compaoré ?


L’ancien conseiller spécial de Blaise Compaoré semble avoir tourné la page de l’Afrique de l’Ouest.

Certes, Chafi rend encore visite à l’ex-président burkinabè lorsqu’il est de passage à Abidjan, où ce dernier vit depuis sa chute, en 2014. Mais il ne réside plus ni dans la capitale économique ivoirienne ni à Rabat, et s’est installé au Qatar il y a quelques mois.

Il y a introduit plusieurs chefs d’État dont il était proche, dont le Ghanéen Nana Akufo-Addo et l’Ivoirien Alassane Ouattara. Ce dernier lui a d’ailleurs demandé de s’effacer dans son pays devant Nicolas Sarkozy, l’ex-président français représentant officiellement les intérêts de l’émirat du Qatar au sein du groupe AccorHotels, très implanté à Abidjan.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte