Mines

Congo : Paul Obambi doit encore faire ses preuves avec les mines de Mayoko

Le gisement de Mayoko, dans l’ouest du Congo, a produit 120 000 tonnes de fer l’an dernier. © DR

Si Paul Obambi, le patron de Sapro, a enfin vendu une cargaison de fer, reste à savoir si le minerai congolais séduira les industriels chinois, et à résoudre de nombreux problèmes logistiques.

Pendant un an, le fer extrait du gisement de Mayoko, dans l’ouest du Congo, se sera amoncelé à la mine et au port de Pointe-Noire dans l’attente d’un acquéreur. Le 19 avril, un premier bateau a finalement quitté les quais ponténégrins avec 23 000 tonnes destinées à la Chine. L’influent patron local Paul Obambi, fondateur de Sapro, qui a fait ses classes dans le négoce pétrolier, avait crié victoire un peu vite en organisant en mai 2018 une cérémonie sur ces mêmes quais à l’occasion du lancement de la production de sa mine, reprise en septembre 2016 au sud-africain Exxaro.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte