Politique

Algérie : la révolution dans une impasse ?

Une manifestante à Alger, le 3 mai. © Anis Belghoul/AP/SIPA

Le mouvement de contestation populaire ne faiblit pas mais peine à faire émerger des représentants, tandis que le chef d’état-major de l’armée est à la manœuvre pour tenter de garder la main.

C’est un mot qui pourrait un jour entrer dans le dictionnaire : « vendredire ». Verbe intransitif, il désigne l’action de manifester pacifiquement et joyeusement un vendredi pour exiger la fin d’un régime politique. Il a été créé – évidemment ! – par les Algériens, qui ont obtenu, en « vendredisant » semaine après semaine, la démission du président Abdelaziz Bouteflika.

Au douzième vendredi de protestation, l’immense mouvement populaire ne montre aucun signe de faiblesse. Démentis, ceux qui pensaient que l’usure, l’essoufflement, la lassitude ou le mois de ramadan y mettraient fin. Les manifestants ne désarment pas et déclinent les mêmes revendications : la fin du système, le départ du chef de l’État par intérim, Abdelkader Bensalah, la démission du gouvernement de Noureddine Bédoui ainsi que le rejet de l’élection présidentielle prévue le 4 juillet. La nouvelle démonstration de force du vendredi 10 mai en dit long sur la détermination des Algériens à reprendre en main leur destin. Et met aussi en lumière l’impasse politique dans laquelle le pays s’est engagé.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte