Entreprises & marchés

Algérie : Malik Rebrab propulsé à la tête de Cevital

À la tête du pôle industriel depuis 2010, c’est Malik Rebrab qui avait en partie compensé l’absence de directeur général entre 2014 et 2017. © ©Christophe Petit Tesson/MAXPPP

Depuis l’arrestation d’Issad Rebrab, le 22 avril, son fils, Malik Rebrab, a pris les rênes de Cevital, premier groupe privé algérien.

Le passage de relais n’était pas programmé dans l’immédiat. Issad Rebrab, 74 ans, fondateur de Cevital, n’a jamais officiellement désigné son successeur. Mais l’arrestation de la première fortune d’Algérie (3,4 milliards de dollars en 2019, selon Forbes) dans la nuit du 22 au 23 avril par les autorités de son pays a précipité son fils cadet, Malik, 47 ans, en première ligne. Pour les connaisseurs des arcanes du groupe privé algérien, la surprise n’est pas totale.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte