Politique

RDC : dix choses à savoir sur Jeanine Mabunda, nouvelle présidente de l’Assemblée nationale

Jeanine Mabunda, en octobre 2016, lorsqu'elle était conseillère spéciale de Joseph Kabila sur la lutte contre les violences faîtes aux femmes. © Photo/MONUSCO Michael Ali.

Femme d’affaires et députée proche de Joseph Kabila, Jeanine Mabunda Mudiayi Lioko, 55 ans, a été élue présidente de l’Assemblée nationale congolaise. Mentors, conflit avec Fidèle Babala, actionnaire de Barrick... dix choses à savoir sur celle qui dirige désormais l'Assemblée.

1. Un seul « n »

Née à Kinshasa le 10 avril 1964, elle n’a pas été baptisée Jeannine, selon l’orthographe la plus courante, mais bien Jeanine, avec un seul « n ».

2. Grandes écoles

Elle s’est formée en Belgique, à l’Université catholique de Louvain d’abord, où elle obtient une licence en droit en 1987, puis à l’Institut catholique des hautes études commerciales (Ichec). Elle y croise les opposants Jean-Pierre Bemba et Olivier Kamitatu, ou encore le financier Michel Losembe.

3. Mentors

Cadre de la Citibank Zaïre, elle rencontre le directeur général Jean-Claude Masangu. Devenu gouverneur de la Banque centrale du Congo, il la fait venir dans son cabinet en 1997. Elle y est chargée des relations avec la Banque mondiale et le FMI, et se rapproche de feu Augustin Katumba Mwanke, bras droit de Joseph Kabila. C’est à lui qu’elle doit sa nomination à la tête du Fonds pour la promotion de l’industrie en 2002.

4. Serial privatiseuse

Nommée ministre du Portefeuille, en 2007, elle met en œuvre le « désengagement » de l’état du secteur public : cession d’actifs publics, privatisations ou encore mises en concessions.

5. Le conflit avec Babala 

Elle est originaire de l’ex-province de ­l’Équateur. Dans ce fief de Bemba, où elle a été élue députée, elle est l’un des rares ancrages de Joseph Kabila. En 2010, Fidèle Babala, bras droit de Bemba, la malmène à l’Assemblée nationale en l’accusant d’avoir cédé des actifs de l’État dans des circonstances douteuses.

6. Actionnaire de Barrick

Ministre, elle a supervisé la vente à Randgold de titres miniers détenus par l’État. Quelques années plus tard, en 2013, elle entre au conseil d’administration de la société. En septembre 2018, elle détenait encore 8 635 actions de Barrick Gold (qui a absorbé Randgold), pour une valeur d’environ 100 000 euros. Barrick fait partie des sociétés hostiles au nouveau code minier congolais.

7. Anti-Mukwege

En 2014, alors que la notoriété de Denis Mukwege va croissant (cette année-là, « l’homme qui répare les femmes » reçoit le prix Sakharov), Kabila la nomme conseillère spéciale en matière de lutte contre les violences sexuelles. Interrogée par JA en 2015, cette femme hostile à « l’ONGisation » du sujet tient à rappeler « qu’il y a plusieurs acteurs […] contre les violences sexuelles » en RD Congo.

8. Perchoir

L’ancien président congolais l’a lui-même désignée, au sein du Front commun pour le Congo (FCC), pour occuper le perchoir. Il peut se le permettre : sa coalition est ultramajoritaire au Parlement issu des élections du 30 décembre 2018.


>>> À LIRE – RDC : Joseph Kabila choisit Jeanine Mabunda Lioko pour diriger l’Assemblée nationale


9. Un mari proche de « Fatshi »

Son époux, Odon Mudiayi, a travaillé au ministère de la Défense avant de devenir président du conseil d’administration de la Société congolaise de pêche (Socopec). À une époque, il a beaucoup côtoyé à Bruxelles Félix Tshisekedi, devenu depuis président. Leurs deux familles sont lubas du Kasaï. Quant au père d’Odon Mudiayi, il a fait partie des officiers arrêtés en 1975 par Mobutu pour un prétendu complot.

10. Pas la première

Avant Jeanine Mabunda, l’Assemblée nationale congolaise a déjà été brièvement présidée par une femme : en 2003, Philomène Omatuku avait dirigé par intérim l’Assemblée nationale constituante et législative.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte