Politique

Andrés Esono Ondo sous surveillance à Malabo, Succès Masra à l’offensive…

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 6 mai 2019 à 11:27

JA © JA

L’opposant équato-guinéen Andrés Esono Ondo a été interrogé au ministère de la Sécurité extérieure, le mouvement Les Transformateurs de Succès Masra non autorisé à se muer en un parti politique… Chaque semaine, Jeune Afrique vous rend compte de l’activité des contre-pouvoirs africains.

• Guinée équatoriale : opposant sous surveillance

Arrêté le 11 avril au Tchad alors qu’il était accusé de planifier un coup d’État contre la Guinée équatoriale, l’opposant Andrés Esono Ondo est rentré à Malabo le 25. Il a été accueilli par l’ambassadeur d’Espagne, Guillermo López Mac-Lellan. Le secrétaire général de La Convergence pour la démocratie sociale a été interrogé au ministère de la Sécurité extérieure de Juan Antonio Bibang Nchuchuma.

Ce dernier, rattaché à la présidence et beau-frère du chef de l’État Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, a pris en main le dossier avec Alfonso Nsue Mokuy, vice-Premier ministre chargé des Droits de l’homme et membre du comité de suivi du dialogue politique.

• Tchad : Succès Masra non grata

Le 23 avril, le ministère tchadien de l’Administration territoriale a refusé l’autorisation de création de parti politique aux Transformateurs de Succès Masra. Motif : des conseillers de ce dernier ont moins de trente ans, ce qui serait contraire à une ordonnance de 2018 – qui n’avait jamais été appliquée. Le dossier des Transformateurs, déposé le 14 novembre 2018, avait pourtant été approuvé, après enquête, par le service des affaires politiques du ministère.

Une autorisation avait même été rédigée le 16 janvier et transmise au ministre Mahamat Abali Salah pour signature. Celui-ci, après consultation de la présidence, a choisi de ne pas suivre cet avis. Masra va contester cette décision devant la Cour suprême.