Politique
Roch Marc Christian Kaboré. © Vincent Fournier pour JA

Cet article est issu du dossier

Burkina Faso : dix huit mois pour convaincre

Voir tout le sommaire
Société

Burkina Faso : quel bilan pour la gratuité des soins ?

Entrée en vigueur en 2016, la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans a permis de réduire fortement le taux de mortalité au Burkina.

Réservé aux abonnés
Par - à Ouagadougou
Mis à jour le 6 mai 2019 à 16:26

Dans un dispensaire de la région Centre-Nord. © Sophie Garcia | hanslucas.com

Mardi 26 mars, il est à peine 7 heures au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Dassasgho, quartier est de Ouagadougou. Alors que le soleil pointe à l’horizon, déjà des flots de patients entrent et sortent du dispensaire, dont de nombreuses femmes, certaines portant un nourrisson, d’autres tenant leur enfant par la main.

Depuis l’entrée en vigueur, en avril 2016, de la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans, la fréquentation de ce CSPS n’a cessé d’augmenter. Il enregistre désormais plus de 50 000 consultations par an, pour une population estimée à 31 000 personnes.